LES DÉBATS DE LA FAM
SOCIÉTÉ & VIEILLISSEMENT
CHAPITRE 3: PRENDRE SOIN DE SOI ET NE PAS CRAINDRE LE REGARD DES AUTRES; SPORT, BIEN-ÊTRE, ALIMENTATION, MÉDECINES ALTERNATIVES

En créant sa Fondation, l’Académie de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes administratives, politiques, médicales, scientifiques, économiques, associatives.

Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Académie de Médecine a notamment choisi d’organiser à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au public et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnus à l’Académie de Médecine.

La FAM fait suite à sa présentation en juin denier du rapport de la SAPEA (Science Advice for Policy by European Academies), sur le futur du vieillissement en Europe et sa prise en charge, pour lancer un cycle de 5 débats sur la situation en France intitulé « Société & vieillissement » qui aborderont 5 sujets :
Démographie et économie, Chutes, troubles de la sensorialité et politiques publiques, Prendre soin de soi et ne pas craindre le regard des autres, Apport des nouvelles technologies, Angoisse de la fin de vie.

Ces sujets seront traités par les académiciens avec des sociologues, des philosophes, des architectes, des représentants d’associations de patients, des stratups et des entreprises … Ces débats seront suivis par un appel à projets associatifs en 2020 pour traiter le sujet.

TROISIÈME DÉBAT : PRENDRE SOIN DE SOI ET NE PAS CRAINDRE LE REGARD DES AUTRES; SPORT, ALIMENTATION, BIEN-ÊTRE ET MÉDECINES ALTERNATIVES

Ce troisième débat s’est intéressé au bien-être et à la santé, physique comme mentale, qui doivent être au centre du mode de vie de l’individu et rentrer dans l’éducation dès le plus jeune âge pour favoriser le bien vieillir. La pratique sportive régulière, la méditation, le lien social et familial, l’activité et la stimulation intellectuelle sont autant d’éléments qui permettent d’améliorer son état de santé. Ont également été traité la place de la chirurgie plastique, la question de « l’âgisme » et le nécessaire changement du regard que la société devrait avoir sur ses aînés.

Actes et synthèse du débat à venir.

Intervenants: Pr Jean-Pierre Michel, Dr Alain Calmat (Président de la commission médicale du CNOSF), Kylia Claude (Mamie Regale et Silver Fourchette), Dr Philippe Denormandie (chirurgien orthopédiste), Pr Marc Revol (chirurgien plasticien), Marie-Claire Chain (bénévole à l’association OLD’UP et psychothérapeute retraitée) et Dr Jacques Waynberg (fondateur et président de l’Institut de sexologie).

Interview du Professeur Jean-Pierre Michel

Interview du Professeur Marc Revol

Interview de Madame Roselyne Madelénat

Interview de Madame Marie-Claire Chain

Interview du Docteur Alain Calmat

Interview du Docteur Jacques Waynberg

Interview du Docteur Philippe Denormandie

Interview de Madame Kylia Claude

DANS
LA PRESSE

L’estime de soi se présente de plus en plus comme un indicateur de vieillissement

Publié le 11/03/20 à 11h13 

La Fondation de l’académie de médecine à travers son cycle de débats « Société et vieillesse » s’interroge sur le concept de bien-être des âgés. Socialisation, liens soignants-soignés ou encore alimentation émotionnelle ont été évoqués.

MERCI
À NOS MÉCÈNES