DÉPISTAGE
D’HYPOACOUSIES CHEZ L’ENFANT

Projet

En partenariat avec la Fondation pour l’audition et l’Education Nationale, la FAM voudrait monter un projet pilote de tests auditifs sur 6 classes de grande section de maternelle.

 

Pourquoi réaliser ce projet?

Grâce à un dépistage systématique à la naissance et avec un suivi lors des premières années d’un enfant, les surdités importantes à l’origine de handicaps sont habituellement dépistées. Ce dépistage pratiqué en théorie à l’âge de 5 ans n’est pas toujours réalisé.

Parmi les différentes surdités, les plus difficiles à identifier sont les hypoacousies (ndlr hypoacousie: diminution de l’acuité auditive) de moindre gravité ou celles survenant plus tardivement après la naissance. Elles passent d’ailleurs souvent inaperçues en début de scolarité (maternelle), et sont d’autant plus grave qu’elles sont légères. Elles peuvent apparaître à la suite de pathologies ORL banales non ou mal soignées (otites séreuses en particulier).

C’est pourquoi la FAM, dont la mission est de « Favoriser l’accès au meilleur de la santé pour le plus grand nombre dans le monde », et ses partenaires, ont décidé de mener une étude de tests auditifs chez des enfants en bas-âge.

Objectifs de l’étude

-Dépister les hypoacousies et les surdités au cœur d’une classe d’âge d’enfants de situations géographiques et socio-économiques très différentes.

-Estimer l’influence du milieu social (école en éducation prioritaire, Dom Tom … ) sur la pathologie car non détectée dans le parcours de soins faute d’y avoir accès

-Vérifier si la technologie utilisée (voir ci-après) ultra-simplifiée du Professeur De Wet Swanepoel est plus facile d’utilisation pour les médecins scolaires et plus efficace que les casques actuels

-Dans le même temps, évaluer l’efficacité et l’efficience de la méthode utilisée.

 

Méthodologie de l’étude

Des technologies nouvelles simples d’utilisation grâce à des applications sur téléphone portable et des écouteurs audio ont été mises au point, en particulier en Afrique du Sud. La FAM utilisera une de ces technologies nommée HearScreen (voir document de présentation) dont l’objectif est d’évaluer les performances auditives et qui a fait l’objet de travaux publiés en particulier dans le cadre de l’OMS. Son casque de dépistage et son application furent présentés par le Professeur De Wet Swanepoel à Paris au sein de l’UNESCO.

 

Population étudiée

Enfants âgés de 5 ans en dernière année de maternelle dans des classes de régions différentes (par exemple région parisienne, Rhône Alpes et éventuellement un DOM, la Guyane). L’étude sera portée dans 3 écoles maternelles.

 

Expérimentateurs

Personnels en charge des examens de dépistage: PMI, infirmières et médecins scolaires formés.

 

Conditions de réalisation

->Coordination avec les ministères de l’Education nationale et de la Santé

->Volontariat de l’Académie concernée

->Association de l’AFPSSU et de ses membres à la conception et la réalisation de l’étude

->Mise en place de conditions permettant le respect de la confidentialité des données recueillies

->Coordination au minimum avec les médecins traitants et/ou médecins ORL de référence

 

L’ensemble des préalables à remplir amène à envisager le début de l’étude à la rentrée 2020 avec une durée s’étalant sur une période de 6 mois. L’objectif est d’être en mesure de présenter des résultats pour la journée de l’AFPSSU de novembre 2021.

Experts coordinateurs de l'étude

Professeur De Wet Swanepoel

Professeur De Wet Swanepoel de HearScreen

Professeur Chays, ORL et membre de l'Académie Nationale de Médecine

Professeur Chays, ORL et membre

de l’Académie Nationale de Médecine

Docteur Yves Juillet, membre du Comité stratégique de la FAM