SÉMINAIRE FRANCO-MEXICAIN : L’IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA SANTE

Le 20 novembre 2015 a eu lieu à Mexico le Séminaire Franco-Mexicain : l’Impact du Changement climatique sur la Santé, les maladies transmissibles par vecteur.

Les expériences mutuelles ont confirmé les risques actuels et futurs sur la qualité de vie et de santé des populations. Cette réunion a été organisée par le Secrétariat à la santé mexicain, l’Ambassade de France au Mexique, les Académies nationales de Médecine française et mexicaine et la Fondation de l’Académie de Médecine française.

Ce séminaire a eu lieu dans le cadre de la COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015 et à la suite de la Déclaration d’intention signée entre les Ministres de la Santé française et mexicaine, Marisol Touraine et Mercedes Juan, en juillet dernier, qui a recommandé l’identification d’actions conjointes pour tempérer l’impact climatique sur la santé. Les experts ont ainsi débattu de l’impact du changement climatique sur la santé, et en particulier sur les maladies transmissibles par vecteur comme la Dengue, le Chikungunya et le Zika.

L’Ambassadrice de France au Mexique, Mme Bossière, a déclaré sa satisfaction de l’organisation d’un tel événement qui offre une vision multidisciplinaire de cette question. Elle a rappelé la création, en France, d’un groupe d’experts en vigilance Santé-Climat, en 2011, chargé d’assurer  le suivi permanent de la relation changement climatique, bien-être des populations.

La Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (SEMARNAT) a annoncé que le traitement du Changement climatique nécessite un travail conjoint entre plusieurs Ministères et des efforts réels pour aborder son impact à divers points de vue. Elle a souligné que des actions intenses étaient nécessaires pour agir contre les effets du changement climatique sur la santé et l’apparition de nouvelles maladies.

Le séminaire a permis une analyse de ce thème depuis la perspective santé et surtout des actions menées pour traiter les maladies transmises par vecteur. Il a mis en avant les travaux effectués, les avancées obtenus et les défis à relever tant au Mexique qu’en France.

Comme l’a souligné le Professeur Marc Girard de l’Académie nationale de médecine, il est une évidence : le réchauffement climatique qui menace aujourd’hui notre planète aura des conséquences dans tous les domaines ; sur notre santé mais aussi sur notre environnement, nos paysages et notre manière de vivre, sans oublier le risque de conflits qu’il pourrait générer, d’où la conclusion que la sécurité sanitaire est un «bien public mondial» qui doit se comprendre et se traiter à l’échelle de la planète dans  une perspective globale et intégrée.