Blog

Retour événement Session 4

Retours sur la 1ère session du nouveau cycle Vieillir à la maison : Pourquoi est-il difficile de vieillir chez soi ?

09/05/2022

LA FAM TIENT À REMERCIER LES CENTAINES DE PERSONNES QUI ONT ASSISTÉES AU DÉBATS EN PRÉSENTIEL ET DISTANCIEL.

RIEN N’AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS SES INTERVENANTS, MÉCÈNES ET PARTENAIRES.

Evénement en visioconférence et en présentiel

En créant sa Fondation, l’Academie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives.

Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Academie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au grand public (associations, ONG, entreprises, patients) et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics notamment des parlementaires. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnues à l’Academie Nationale de Médecine.

Après le premier cycle de conférences organisé par la Fondation de l’Académie de Médecine sur le thème « Transformons le futur du vieillissement », il est apparu important de focaliser la suite des débats sur « Vieillir à la maison ». Ce thème, liant citoyenneté et domicile, apparaît d’une brûlante actualité et d’une immense importance.

Les récentes révélations concernant les ainés en milieu institutionnel incitent la Fondation de l’Académie de Médecine à proposer un cycle de 4 débats entre professionnels de soins et grand public, suivis par une synthèse devant les autorités décisionnaires de notre pays. La volonté de ces débats est d’analyser dans un premier temps, les difficultés et limites du maintien à domicile, puis d’y répondre de façon objective, constructive et éthiquement correcte pour construire ensemble une meilleure dernière période de vie dans un environnement choisi et aimé.

1ère session : Pourquoi est-il difficile de vieillir chez soi ? 

Les limites du maintien à domicile sont avant tout individuelles, dépendant bien sûr de l’état de santé physique, fonctionnel et mental, mais aussi de l’histoire de vie, de l’état marital, familial et environnemental de proximité. Tous ces facteurs interconnectés interviennent grandement dans les possibilités de garder ou non son domicile, milieu construit et chéri, et cela malgré les incontestables charges affectives, humaines, techniques et financières.

Programme


Débat organisé sous la direction du Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne) et animé par Olivier Mariotte (nile).

14:00 Mot d’accueil
Pr Patrice Tran-Ba-Huy* (Président de l’Académie Nationale de Médecine), Pr Richard Villet* (Secrétaire Général de la FAM)

 

14:10 Présentation globale du cycle
Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européennee)

 

14:25 Les différents parcours individuels de vieillissement et de soins
Pr Regis Gonthier* (Gériatre)

« Ce qui va être en jeu au domicile, c’est souvent les maladies chroniques, à rechute, ce qui nous rend vulnérable pour la vie quotidienne et entraine une déstabilisation de l’estime de soi, ce qui complique le maintien à domicile »

 

14:40 Les acteurs traditionnels de soutien à domicile
Michel Billé (Sociologue)

« Maintien ou soutien à domicile ? Dans le meilleurs des cas, je me maintiens parce que vous me soutenez. En me maintenant, vous me privez de mon exercice d’autonomie et vous ne venez pas chez moi avec la même intention »

 

14:55 Echanges avec le public

 

15:05 Les accidents domestiques à domicile des personnes âgées
Pr Joël Belmin (Chef du pôle de gériatrie de l’hôpital Charles-Foix)

« Sur les 122 000 accidents de la vie courante recensés en 2017, 50% des accidents sont survenus à domicile. Chez les plus de 70 ans, 38,9% des accidents sont des chutes, dans le jardin ou la salle de bain par exemple »

 

15:20 Les déconvenues du soutien à domicile pour les professionnels de santé
Pr Philippe Jaury* (Médecin généraliste)

« L’éthique du médecin : la bienveillance. Souvent, il est imposé au patient une intrusion dans l’intimité lors d’une hospitalisation à domicile. Notre rôle est de lui expliquer les projections liées au médecin, à sa santé, à son entourage »

 

15:35 Témoignage d’une personne/famille personne soutenue à domicile

 

15:45 Echanges avec le public

 

15:55 Domicile, citoyenneté et territoire
Pr Jean-Philippe Viriot-Durandal (Chaire Internationale Sociétés Inclusives et Avancée en Âge (SIAGE), 2L2S Metz, Université de Lorraine)

« Le domicile est un objet intime mais devient public lorsqu’il est un objet de politique publique. Il fait consensus et traduit un refus de la perte d’autonomie, où il est la preuve de l’autonomie préservée. Il apparait comme la seule alternative positive »

 

16:10 Environnement ville et société
Pierre-Marie Chapon (Président de VAA Conseil)

« L’environnement géographique autour du domicile a un réel impact sur le vieillissement. Dans un rayon de 500m, en centre ville, on doit trouver des commerces de proximité, une offre de santé et des espaces d’échanges »

 

16:25 Vieillissement et incivilités dans la vie publique
Dre Louise Giaume (Médecin urgentiste, Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP))

« Chez les plus de 85 ans, 1/3 des causes de traumatologie nécessitent l’intervention des pompiers pour pallier l’absence de médecins. Le manque de moyens médicaux obligent le transport des personnes âgées à l’hôpital, même sans cas clinique grave »

 

16:40 Echanges avec le public

 

16:55 Evaluation en vue du maintien à domicile
Dr Thierry Lacombe (EMS-APA) et Caroline Kervran (Assistante sociale)

« L’APA, c’est rendre l’information accessible en tenant compte des capacités et des besoins de chacun. L’APA est un droit inaliénable »

 

17:10 Témoignage d’une personne/famille personne soutenue à domicile

 

17:20 Bien vieillir à domicile en milieu rural
Pr Dominique Vuitton* (Membre du CA de l’Association Santé Education Prévention sur les Territoires (ASEPT) de Bourgogne Franche-Comté), Clément Prévitali (Directeur de l’ASEPT Bourgogne Franche-Comté)

« Il n’y a pas un « rural » mais des « ruraux » : 3/4 des bassins de vie sont des territoires ruraux qui ont leurs propres défis (mobilité, d’accès à internet, etc) et avantages (proximité avec la nature, coordination, lien social) »

 

17:35 Echanges avec le public

 

18:00 Conclusion

*Membre de l’Académie Nationale de Médecine

Retrouvez le débat en intégralité ici

Retrouvez le résumé du débat ici

Bien vieillir en milieu rural

Read more

Invitation Grand Débat FAM 28/11/22 – Humaniser les soins aux seniors à domicile

Mettre de l’humanité dans les soins aux seniors à domicile

Grand débat FAM – Cycle « Vieillir à la maison »

L’immense question est de savoir comment assurer le plus longtemps possible à l’être vieillissant à domicile son statut de personne dans un contexte optimisé qui garantit bientraitance, non-maltraitance, autonomie et équité, en amont de l’humanité. Favoriser, au domicile, la continuité psychologique de la personne est fondamentale et doit être approchée dans toutes les dimensions et en profondeur.

Date : Le lundi 28 novembre 2022
Heure : 14 h à 18 h
Lieu : Académie Nationale de Médecine
16 rue Bonaparte
75006 Paris

Programme

Débat organisé sous la direction du Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, membre de l’Académie Nationale de Médecine et rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne) et animé par Olivier Mariotte (Président, nile).

14h00 : Mot d’accueil
Pr Patrice Tran-Ba-Huy*, Président de l’Académie Nationale de Médecine
Pr Yves Lévi*, Vice-Président de la Fondation de l’Académie de Médecine

 

            14h10 : Résumé 1ère session et présentation du thème de la session du jour
Pr Jean-Pierre Michel*, Gériatre, membre de l’Académie Nationale de Médecine et rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne

 

14h25 : Politique : le Plan Grand Age
Jean-Carles Grelier, Député de la 5e circonscription de la Sarthe & Membre de la Commission des Affaires Sociales

 

14h40 : Table ronde 1 – Les besoins couverts et non-couverts

Soins du corps, accompagnement de la personne et coordination des intervenants
Dr Sarah Dauchy, Présidente du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie

Le reste à charge pour la famille
Clémentine Cabrières, Directrice de l’Association Française des Aidants

L’assurance dépendance
Cécile Waquet, Associée chez YCE Partners

Citoyenneté des personnes dépendantes à domicile
Jean-Carles Grelier, Député de la 5e circonscription de la Sarthe & Membre de la Commission des Affaires Sociales

Echanges avec le public

 

15h40 : Table ronde 2 – Les aidants

Besoins des aidants en activité
Céline Martinez, Psychologue clinicienne de La Compagnie des Aidants

Ressources et droits des aidants
Diane Deperrois, Directrice Générale chez AXA Santé et Collectives

Les possibilités de soutien et de répit
Sylvio Ciccotelli, Président de l’Association Zaiphir

Echanges avec le public

 

16h40 : Table ronde 3 – L’humanité comme fin

Maintien de l’humanité
Pr Michel Malherbe, Philosophe et professeur émérite à l’Université de Nantes

Lieux de l’humanité
Pr Gérard Reach*, Professeur émérite Endocrinologie-Diabétologie à l’Université Paris 13

Echanges avec le public

*Membre de l’Académie Nationale de Médecine

 

Conclusion et perspectives

Pr Jean-Pierre Michel*

Pr Bernard Charpentier*, Vice-Président de la FAM 2014-2020 et président de l’Académie Nationale de Médecine 2021

Le Cycle « Vieillir à la Maison »

Après le premier cycle de conférences organisé par la Fondation de l’Académie de Médecine sur le thème « Transformons le futur du vieillissement », il est apparu important de focaliser la suite des débats sur « Vieillir à la maison ». Ce thème, liant citoyenneté et domicile, apparaît d’une brûlante actualité et d’une immense importance.

Les récentes révélations concernant les ainés en milieu institutionnel incitent la Fondation de l’Académie de Médecine à proposer un cycle de 4 débats entre professionnels de soins et grand public, suivis par une synthèse devant les autorités décisionnaires de notre pays. La volonté de ces débats est d’analyser dans un premier temps, les difficultés et limites du maintien à domicile, puis d’y répondre de façon objective, constructive et éthiquement correcte pour construire ensemble une meilleure dernière période de vie dans un environnement choisi et aimé.

Inscription pour le Grand Débat

Read more

Débat Vieillir Maison Session 3 – Retour événement

Retour sur la session 3 du cycle Vieillir à la maison le lundi 26 septembre

«Trajectoires de fin de vie : Pourquoi pas à domicile ?»

28/09/2022

LA FAM TIENT À REMERCIER LES CENTAINES DE PERSONNES QUI ONT ASSISTÉ AU DÉBAT
EN PRÉSENTIEL ET DISTANCIEL, LE LUNDI 26 SEPTEMBRE.

RIEN N’AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS SES INTERVENANTS, MÉCÈNES ET PARTENAIRES.

Retrouvez le débat en intégralité

En créant sa Fondation, l’Academie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives.

Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Academie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au grand public (associations, ONG, entreprises, patients) et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics notamment des parlementaires. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnues à l’Academie Nationale de Médecine.

Après le premier cycle de conférences organisé par la Fondation de l’Académie de Médecine sur le thème « Transformons le futur du vieillissement », il est apparu important de focaliser la suite des débats sur « Vieillir à la maison ». Ce thème, liant citoyenneté et domicile, apparaît d’une brûlante actualité et d’une immense importance.

Les récentes révélations concernant les ainés en milieu institutionnel incitent la Fondation de l’Académie de Médecine à proposer un cycle de 4 débats entre professionnels de soins et grand public, suivis par une synthèse devant les autorités décisionnaires de notre pays. La volonté de ces débats est d’analyser dans un premier temps, les difficultés et limites du maintien à domicile, puis d’y répondre de façon objective, constructive et éthiquement correcte pour construire ensemble une meilleure dernière période de vie dans un environnement choisi et aimé.

3e session : Trajectoires de fin de vie : Pourquoi pas à domicile ? 

Assurer une dernière période de vie libre, sans souffrance à domicile correspond au souhait de 8 français sur 10. Le débat sera de savoir comment cela est possible dans les conditions les plus favorables, tant sur les plans humain que soignant, juridique, légal et éthique. Sans oublier l’indispensable soutien et accompagnement des proches souvent épuisés et souffrant à l’idée de perdre un être cher.

Programme


Débat organisé sous la direction du Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne) et animé par Olivier Mariotte (Président, nile).

14h00 : Mot d’accueil
Pr Patrice Tran-Ba-Huy* (Président de l’Académie Nationale de Médecine)
Pr Richard Villet* (Secrétaire Général de la FAM)

 

            14h10 : Résumé 1ère session et présentation du thème de la session du jour
Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne)

 

14h25 : Autonomie, dépendance et trajectoires de fin de vie
Christophe Humbert (Chargé de recherche en sociologie, PSInstitut | Associé, Université de Strasbourg)

 

14h40 : 1ère partie – Soutien à domicile pendant la dernière période de vie

Projets de fin de vie et directives de soins anticipés
Pr Régis Gonthier* (Praticien hospitalier de gériatrie et biologie du vieillissement, CHU de Saint-Etienne)

Contrôle de la douleur et des autres symptômes
Pr Michèle Lévy-Soussan (Médecin responsable de l’unité mobile de soins palliatifs, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière)

Les équipes de soins palliatifs à domicile
François Génin (co-fondateur et président, Visitatio – Voisins & Soins)

Fin de vie en hôpital à domicile
Dr Elisabeth Hubert (Présidente, Fédération nationale des établissements d’HAD)

Les décisions de fin de vie : Loi Caillavet et Claes
Pr Sadek Beloucif (Chef du service d’anesthésie-réanimation, Hôpital Avicenne de Bobigny)

Echanges avec le public

 

15h40 : 2ème partie – Soutien à domicile par les réseaux de professionnels de santé

Importance de l’évaluation de la capacité de décision
Pr Joël Belmin (Chef du pôle de gériatrie, Hôpital Charles-Foix)

Le consentement de la personne et les mesures de protection
Pr Claudine Esper* (Professeur honoraire à la faculté de droit, Université Paris-Descartes)

La préparation de la succession
Maitre Thierry Le Pleux (Notaire associé, 83 Haussmann)

Les interactions avec les pompes funèbres
Sandrine Thiefine (Présidente, Pompes funèbres de France)

La position de l’UNAF
Nicolas Brun (Coordonnateur du pôle Protection sociale, Santé, Vieillesse, Union nationale des associations familiales – UNAF)

Echanges avec le public

 

16h40 : 3ème partie – Les nouvelles dispositions pour favoriser le soutien à domicile

Le support psychologique des aidants de malades en fin de vie à domicile
Catherine de Brabois (Directrice générale adjointe, Fondation Maison des Champs)

Le processus de deuil de ceux qui restent
Intervenant à confirmer

Discutant
Pr Emmanuel Hirsch* (Professeur d’éthique médicale, Université Paris-Saclay)

Echanges avec le public

*Membre de l’Académie Nationale de Médecine

Read more

Invitation cycle vieillir à la maison session 3 : Trajectoires de fin de vie

En créant sa Fondation, l’Academie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives.

 

Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Academie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au grand public (associations, ONG, entreprises, patients) et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics notamment des parlementaires. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnues à l’Academie Nationale de Médecine.

 

Après le premier cycle de conférences organisé par la Fondation de l’Académie de Médecine sur le thème « Transformons le futur du vieillissement », il est apparu important de focaliser la suite des débats sur « Vieillir à la maison ». Ce thème, liant citoyenneté et domicile, apparaît d’une brûlante actualité et d’une immense importance.

 

Les récentes révélations concernant les ainés en milieu institutionnel incitent la Fondation de l’Académie de Médecine à proposer un cycle de 4 débats entre professionnels de soins et grand public, suivis par une synthèse devant les autorités décisionnaires de notre pays. La volonté de ces débats est d’analyser dans un premier temps, les difficultés et limites du maintien à domicile, puis d’y répondre de façon objective, constructive et éthiquement correcte pour construire ensemble une meilleure dernière période de vie dans un environnement choisi et aimé.

 

3e session : Trajectoires de fin de vie – pourquoi pas à domicile ?  

Assurer une dernière période de vie libre, sans souffrance à domicile correspond au souhait de 8 français sur 10. Le débat sera de savoir comment cela est possible dans les conditions les plus favorables, tant sur les plans humain que soignant, juridique, légal et éthique. Sans oublier l’indispensable soutien et accompagnement des proches souvent épuisés et souffrant à l’idée de perdre un être cher.

Programme

Débat organisé sous la direction du Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne) et animé par Olivier Mariotte (nile).

14h00 Mot d’accueil
                 Pr Patrice Tran-Ba-Huy* (Président de l’Académie Nationale de Médecine), Pr Richard Villet* (Secrétaire Général de la FAM)

 

             Résumé 1ère session et présentation du thème de la session du jour
                Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne)

 

14h25 Autonomie, dépendance et trajectoires de fin de vie
                Christophe Humbert (Chercheur affilié en sociologie, Université de Strasbourg)

 

14h30 1ère partie : Soutien à domicile pendant la dernière période de vie

 

15h40 2ème partie : Soutien à domicile par les réseaux de professionnels de santé

 

16h40 3ème partie : Les nouvelles dispositions pour favoriser le soutien à domicile

 

Détails du programme à venir

*Membre de l’Académie Nationale de Médecine

IMPORTANT : le débat se déroulera à la fois en visioconférence via Zoom et en présentiel. Une inscription au préalable est obligatoire.
Pour le distanciel, merci de vous inscrire sur le lien correspondant, vous recevrez le lien de connexion quelques jours avant l’événement.
Pour le présentiel, merci de vous inscrire sur le lien correspondant, dans la limite des places disponibles.

Lieu : Académie Nationale de Médecine, 16 rue Bonaparte 75006 Paris

Vous ne pouvez assister au débat ? Inscrivez-vous quand même afin de recevoir le replay !
Les organisateurs se réservent toutes modifications imposées par les contraintes sanitaires.
Read more

Les ressources à disposition pour aider et promouvoir le Maintien à Domicile

Retours sur la 2nde session du nouveau cycle Vieillir à la maison : Les ressources à disposition pour aider et promouvoir le Maintien à Domicile

Retrouvez le débat en intégralité ici

Retrouvez le résumé du débat ici

27/06/2022

LA FAM TIENT À REMERCIER LES CENTAINES DE PERSONNES QUI ONT ASSISTÉES AU DÉBATS EN PRÉSENTIEL ET DISTANCIEL.

RIEN N’AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS SES INTERVENANTS, MÉCÈNES ET PARTENAIRES.

Evénement en visioconférence et en présentiel

En créant sa Fondation, l’Academie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives.

Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Academie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au grand public (associations, ONG, entreprises, patients) et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics notamment des parlementaires. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnues à l’Academie Nationale de Médecine.

Après le premier cycle de conférences organisé par la Fondation de l’Académie de Médecine sur le thème « Transformons le futur du vieillissement », il est apparu important de focaliser la suite des débats sur « Vieillir à la maison ». Ce thème, liant citoyenneté et domicile, apparaît d’une brûlante actualité et d’une immense importance.

Les récentes révélations concernant les ainés en milieu institutionnel incitent la Fondation de l’Académie de Médecine à proposer un cycle de 4 débats entre professionnels de soins et grand public, suivis par une synthèse devant les autorités décisionnaires de notre pays. La volonté de ces débats est d’analyser dans un premier temps, les difficultés et limites du maintien à domicile, puis d’y répondre de façon objective, constructive et éthiquement correcte pour construire ensemble une meilleure dernière période de vie dans un environnement choisi et aimé.

 

2nde session : Les ressources à disposition pour aider et promouvoir le Maintien à Domicile  

 

A l’appui des aidants familiaux, les professionnels de soins à domicile interviennent en apportant compétence, soutien et disponibilité. Tout est fait pour que le système fonctionne au mieux pour la personne malade et son entourage. Tous les professionnels, médecin traitant, infirmières, aides-soignantes, auxiliaires de vie, repas à domicile et soutiens financiers devraient collaborer pour ce faire dans les meilleures conditions possibles. Et pourtant, tout est loin d’être parfait… Peut-être que les circonstances ne sont pas optimales, l’information n’est pas suffisamment partagée, la coordination insuffisante. Le débat servira à clarifier ces aspects essentiels.

14:00 Mot d’accueil
          Pr Patrice Tran-Ba-Huy* (Président de l’Académie Nationale de Médecine), Pr Richard Villet* (Secrétaire Général de la FAM)

 

           Résumé 1ère session et présentation du thème de la session du jour
           Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne)

 

           Soutien à domicile au Danemark
           Anne Smetana (Attachée Santé à l’ambassade du Danemark)

 

 

1ère partie : Aides à l’aménagement du domicile

 

 

Table ronde :

14:40  Aménagement ergonomique du domicile: vers une maison facile à vivre
            Sophie Cacou Crop (Equipe mobile de Réadaptation-Réinsertion, GH Pitié-Salpêtrière)

 

            Aménagement domotique du domicile en réduisant la fracture technologique : vers une maison intelligente
            Dimitri Voilmy (Responsable Living Lab ActivAgeing)

 

            Les aides financières pour adapter le domicile des personnes vieillissantes
            Gaëlle Roux (Cheffe du service  de l’EMS APA)

 

            Echanges avec le public

 

2ème partie : Soutien à domicile par les réseaux de professionnels de santé

 

Table ronde :

15:40  Les aides et auxiliaires de vie à domicile
           Céline Martinez (Psychologue clinicienne et aidante)

 

           Coordination des infirmièr(e)s à domicile
           Bernadette Hérault (Secrétaire générale URPS infirmiers Île de France)

 

           Formation des personnels de soins à domicile
           Anne Marcilhac (Maître de Conférences HDR, EPHE-PSL)

 

           Le réseau des professionnels de santé à domicile
           Joël Belmin (Chef du pôle de gériatrie de l’hôpital Charles-Foix)

 

           Echanges avec le public

 

3ème partie : Les nouvelles dispositions pour favoriser le soutien à domicile

 

Table ronde :

16:40 Dispositifs d’appui à la coordination (DAC)
          Samuel Delafuys (Chef du bureau « Coopérations et contractualisations », Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins)

 

          Aide globale et avantages financiers pour favoriser le soutien à domicile
           Louise Cadin (Cheffe du bureau de la prévention de la perte d’autonomie et du parcours de vie des personnes âgées)

 

          Discussion générale
          Pr Gérard Réach* (diabétologue, spécialiste de la relation de soin)

 

          Echanges avec le public

 

17:50 Conclusion

 

*Membre de l’Académie Nationale de Médecine

Read more

Pourquoi est-il difficile de vieillir chez soi ? Retours sur notre événement

Retours sur la 1ère session du nouveau cycle Vieillir à la maison : Pourquoi est-il difficile de vieillir chez soi ?

09/05/2022

LA FAM TIENT À REMERCIER LES CENTAINES DE PERSONNES QUI ONT ASSISTÉES AU DÉBATS EN PRÉSENTIEL ET DISTANCIEL.

RIEN N’AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS SES INTERVENANTS, MÉCÈNES ET PARTENAIRES.

Evénement en visioconférence et en présentiel

En créant sa Fondation, l’Academie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives.

Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Academie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au grand public (associations, ONG, entreprises, patients) et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics notamment des parlementaires. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnues à l’Academie Nationale de Médecine.

Après le premier cycle de conférences organisé par la Fondation de l’Académie de Médecine sur le thème « Transformons le futur du vieillissement », il est apparu important de focaliser la suite des débats sur « Vieillir à la maison ». Ce thème, liant citoyenneté et domicile, apparaît d’une brûlante actualité et d’une immense importance.

Les récentes révélations concernant les ainés en milieu institutionnel incitent la Fondation de l’Académie de Médecine à proposer un cycle de 4 débats entre professionnels de soins et grand public, suivis par une synthèse devant les autorités décisionnaires de notre pays. La volonté de ces débats est d’analyser dans un premier temps, les difficultés et limites du maintien à domicile, puis d’y répondre de façon objective, constructive et éthiquement correcte pour construire ensemble une meilleure dernière période de vie dans un environnement choisi et aimé.

1ère session : Pourquoi est-il difficile de vieillir chez soi ? 

Les limites du maintien à domicile sont avant tout individuelles, dépendant bien sûr de l’état de santé physique, fonctionnel et mental, mais aussi de l’histoire de vie, de l’état marital, familial et environnemental de proximité. Tous ces facteurs interconnectés interviennent grandement dans les possibilités de garder ou non son domicile, milieu construit et chéri, et cela malgré les incontestables charges affectives, humaines, techniques et financières.

Programme


Débat organisé sous la direction du Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européenne) et animé par Olivier Mariotte (nile).

14:00 Mot d’accueil
Pr Patrice Tran-Ba-Huy* (Président de l’Académie Nationale de Médecine), Pr Richard Villet* (Secrétaire Général de la FAM)

 

14:10 Présentation globale du cycle
Pr Jean-Pierre Michel* (Gériatre, rapporteur du groupe de travail sur le vieillissement commandé par la SAPEA pour l’Union Européennee)

 

14:25 Les différents parcours individuels de vieillissement et de soins
Pr Regis Gonthier* (Gériatre)

« Ce qui va être en jeu au domicile, c’est souvent les maladies chroniques, à rechute, ce qui nous rend vulnérable pour la vie quotidienne et entraine une déstabilisation de l’estime de soi, ce qui complique le maintien à domicile »

 

14:40 Les acteurs traditionnels de soutien à domicile
Michel Billé (Sociologue)

« Maintien ou soutien à domicile ? Dans le meilleurs des cas, je me maintiens parce que vous me soutenez. En me maintenant, vous me privez de mon exercice d’autonomie et vous ne venez pas chez moi avec la même intention »

 

14:55 Echanges avec le public

 

15:05 Les accidents domestiques à domicile des personnes âgées
Pr Joël Belmin (Chef du pôle de gériatrie de l’hôpital Charles-Foix)

« Sur les 122 000 accidents de la vie courante recensés en 2017, 50% des accidents sont survenus à domicile. Chez les plus de 70 ans, 38,9% des accidents sont des chutes, dans le jardin ou la salle de bain par exemple »

 

15:20 Les déconvenues du soutien à domicile pour les professionnels de santé
Pr Philippe Jaury* (Médecin généraliste)

« L’éthique du médecin : la bienveillance. Souvent, il est imposé au patient une intrusion dans l’intimité lors d’une hospitalisation à domicile. Notre rôle est de lui expliquer les projections liées au médecin, à sa santé, à son entourage »

 

15:35 Témoignage d’une personne/famille personne soutenue à domicile

 

15:45 Echanges avec le public

 

15:55 Domicile, citoyenneté et territoire
Pr Jean-Philippe Viriot-Durandal (Chaire Internationale Sociétés Inclusives et Avancée en Âge (SIAGE), 2L2S Metz, Université de Lorraine)

« Le domicile est un objet intime mais devient public lorsqu’il est un objet de politique publique. Il fait consensus et traduit un refus de la perte d’autonomie, où il est la preuve de l’autonomie préservée. Il apparait comme la seule alternative positive »

 

16:10 Environnement ville et société
Pierre-Marie Chapon (Président de VAA Conseil)

« L’environnement géographique autour du domicile a un réel impact sur le vieillissement. Dans un rayon de 500m, en centre ville, on doit trouver des commerces de proximité, une offre de santé et des espaces d’échanges »

 

16:25 Vieillissement et incivilités dans la vie publique
Dre Louise Giaume (Médecin urgentiste, Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP))

« Chez les plus de 85 ans, 1/3 des causes de traumatologie nécessitent l’intervention des pompiers pour pallier l’absence de médecins. Le manque de moyens médicaux obligent le transport des personnes âgées à l’hôpital, même sans cas clinique grave »

 

16:40 Echanges avec le public

 

16:55 Evaluation en vue du maintien à domicile
Dr Thierry Lacombe (EMS-APA) et Caroline Kervran (Assistante sociale)

« L’APA, c’est rendre l’information accessible en tenant compte des capacités et des besoins de chacun. L’APA est un droit inaliénable »

 

17:10 Témoignage d’une personne/famille personne soutenue à domicile

 

17:20 Bien vieillir à domicile en milieu rural
Pr Dominique Vuitton* (Membre du CA de l’Association Santé Education Prévention sur les Territoires (ASEPT) de Bourgogne Franche-Comté), Clément Prévitali (Directeur de l’ASEPT Bourgogne Franche-Comté)

« Il n’y a pas un « rural » mais des « ruraux » : 3/4 des bassins de vie sont des territoires ruraux qui ont leurs propres défis (mobilité, d’accès à internet, etc) et avantages (proximité avec la nature, coordination, lien social) »

 

17:35 Echanges avec le public

 

18:00 Conclusion

*Membre de l’Académie Nationale de Médecine

Retrouvez le débat en intégralité ici

Retrouvez le résumé du débat ici

Bien vieillir en milieu rural

Read more

Les études de santé partout et pour tous

Les études de santé partout et pour tous

LE CONSTAT : UN MANQUE CRUEL DE MÉDECINS ET DE PHARMACIENS EN FRANCE

 

30,2% de la population française vit dans un désert médical (62,4% en Île-de-France)

 

⇒ Malgré 226 000 médecins actuellement en activité, il faudrait près de 6 000 médecins généralistes supplémentaires pour faire face à nos besoins. Parallèlement, il est nécessaire de former 20 % d’étudiants en plus en médecine, et 14 % en odontologie

 

⇒ Des études longues et onéreuses : 13 à 20 000 € par an pour des études entre 6 et 12 ans

 

25% des étudiants ont déjà pensé à arrêter leurs études de médecine pour des raisons financières et 46% ne recommandent pas leurs propres études

LES AMBITIONS DE LA FAM

Susciter des vocations et soutenir les étudiants désireux de se former aux métiers de la santé

 

UN PROGRAMME GLOBAL DE SOUTIEN LANCÉ EN SEPTEMBRE 2022 :

 

À destination des étudiants et futurs étudiants en études de santé, issus de la France rurale et des Réseaux d’Éducation Prioritaires (REP), ce programme a pour objectif de :

 

      • Sensibiliser les lycéens aux différents parcours en études de santé et lutter contre l’autocensure
      • Promouvoir l’égalité des chances et la mobilité sociale
      • Accompagner les étudiants dans leurs défis du quotidien
      • Encourager leur épanouissement personnel et professionnel
      • Développer le réseau de contacts de l’étudiant dans le milieu médical

 

 

LES ACTIONS MISES EN PLACE :

 

  • Des bourses solidaires pour financer les dépenses les plus conséquentes : matériel pédagogique, mutuelle, transport, loyer… Ces bourses sont destinées à soutenir des étudiants en médecine et en pharmacie de la deuxième à la sixième année d’études. La sélection s’effectue sur critères sociaux.

 

  • Du mentorat proposé aux lycéens de première et terminale et aux étudiants en médecine et pharmacie. Concrètement, un académicien accompagne et soutient chaque jeune dans son parcours. Le partage d’expérience et l’ouverture du réseau professionnel sont les piliers de la relation.

 

  • Une conférence annuelle à l’Académie nationale de médecine afin de susciter les vocations chez les lycéens de première et terminale.

 

EN SOUTENANT LA FAM, VOUS PARTICIPEZ DONC A UNE RÉPONSE CONCRÈTE ET EFFICACE POUR LA SANTÉ DE TOUS EN FRANCE :

 

    • Vous contribuez à l’éveil de vocations
    • Vous aidez des étudiants qui n’ont pas toutes les facilités d’accès aux métiers de la santé
    • Vous apportez une aide concrète pour résoudre le problème de désert médical dans les territoires

 

    UNE PREMIÈRE PROMOTION FINANCÉE :

 

     ⇒ Plus de 40 étudiants soutenus dès la rentrée 2022

     ⇒ Déjà 16 académiciens mentors engagés

     ⇒ 3 partenaires associatifs (Télémaque, ANEMF, ANEPF)

 

« Grâce à la Fondation de l’Académie de médecine, je bénéficie du soutien moral d’un académicien. Ce partage d’expériences me permet d’aller toujours de l’avant même dans les moments de doute. »

Priscilia, étudiante en 2ème année de Médecine.

Vous pouvez aider ces jeunes !

 

  • En faisant un don de 500 €, vous soutenez le mentorat d’un étudiant pendant 1 an.
  • En faisant un don de 1 500 €, vous soutenez une bourse solidaire pour un étudiant.
  • En faisant un don de 2 000 €, vous soutenez un étudiant pendant 1 an (mentorat + bourse)
  • En faisant un don de 10 000 €, vous soutenez un étudiant de la 2ème à la 6ème année de médecine.

 

Tout don versé à la FAM ouvre droit à une déduction fiscale selon l’impôt auquel vous êtes assujettis. Nous vous ferons parvenir un reçu fiscal.

Read more

Cycle Exposome chapitre III

Retours sur le débat III du cycle Exposome; Connaissances et incertitudes : comprendre, interpréter, dialoguer en confiance

24/03/2022

LA FAM TIENT À REMERCIER LES CENTAINES DE PERSONNES QUI ONT ASSISTÉES AU DÉBATS EN PRÉSENTIEL ET DISTANCIEL.

RIEN N’AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS SES INTERVENANTS, MÉCÈNES ET PARTENAIRES.

Evénement en visioconférence et en présentiel

En créant sa Fondation, l’Académie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives. Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Académie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au public et aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnus à l’Académie Nationale de Médecine.

Après son premier cycle de débats sur le thème « Société et vieillissement », deux autres sont en cours sur les thèmes : « Alimentation aujourd’hui et demain » et « Exposition aux pollutions chimiques – Exposome et santé publique ».

Le sujet de l’exposition humaine aux mélanges de contaminants chimiques est large, d’importance sanitaire majeure et se complexifie de jour en jour comme l’illustre le cas des polluants à effets perturbateurs endocriniens. Cette pollution est parfois visible, comme dans le cas du smog de grandes mégapoles (Pékin, New Delhi …), ou invisible comme pour des pesticides, plastifiants ou solvants dans l’environnement, l’eau de consommation ou les aliments.

Les effets de cette pollution sur la santé (cancers, infertilité, troubles cognitifs, diabète, obésité) et les impacts économiques associés sont de mieux en mieux quantifiées. Pour l’Union Européenne, le coût annuel de l’impact des perturbateurs endocriniens a été estimé à environ 157 milliards d’euros*.

Un travail considérable est encore indispensable pour mieux quantifier le risque résultant de la combinaison de la présence d’un danger, de ses effets et des expositions des populations.

Une très grande ambition visant à mieux évaluer les expositions et quantifier les risques se développe, en particulier au niveau européen. Il s’agit d’installer la notion d’Exposome au sens de la totalité de l’exposition d’un individu induisant des effets souvent à moyen ou long terme.

Grâce aux progrès attendus, le but sera d’identifier les agents, les situations et les populations à risques pour construire les politiques de prévention sanitaires.

Ce cycle permettra aux auditeurs de mieux comprendre cette question complexe de l’Exposome, ses ambitions, et les grands enjeux sanitaires associés. Une restitution à l’Assemblée Nationale des actes de ces débats est envisagée.

 

Chapitre III – Connaissances et incertitudes : comprendre, interpréter, dialoguer en confiance

 

Deux débats ont déjà eu lieu :
– le premier a défini de façon générale les différents risques sanitaires liés à la multi-exposition et les moyens de les évaluer
– le deuxième a insisté sur les différents pathologies en lien avec l’Exposome

Il ressort que les progrès accomplis ont permis d’identifier de nombreux agents, des situations et des populations à risques mais des éléments notamment toxicologiques et épidémiologiques sont encore trop limités pour construire parfaitement les politiques de prévention sanitaires et un travail considérable est encore indispensable pour mieux quantifier le risque résultant de la combinaison de la présence d’un danger, de ses effets et des expositions des populations.

Au regard des nombreuses inquiétudes face aux informations sur les polluants de notre environnement, la session permettra d’échanger et débattre. Seront notamment abordés les aspects concernant les risques (avérés, suspectés ou supposés), la prise en compte des incertitudes et des limites, la confiance dans les informations scientifiques.

C’est dans cet esprit qu’a été organisé ce troisième débat.

Programme


 

Modérateur : Pr Yves Lévi (Vice-président de la FAM)

 

14:00 Introductions
Pr Patrice Tran Ba Huy (Président de l’Académie Nationale de Médecine)
Pr Richard Villet (Secrétaire général de la FAM)

 

14:10 Quantifier le risque dans un contexte d’incertitudes
Pr Yves Lévi (Vice-président de la FAM)

 

14:30 Que nous apprennent 30 années de baromètre IRSN sur la perception des risques par les Français ?
Ludivine Gilli (Adjointe au chef du service de la programmation, des partenariats, de la prospective et de l’appui à l’innovation de l’IRSN)

 

14:50 Risque chimique et société
Etienne Klein (Physicien, Directeur du Laboratoire des Recherches sur les Sciences de la Matière – CEA)

 

15:10 Echanges avec le public

 

15:30 Exposome chimique et orientations judiciaires
Corinne Lepage (avocate – ancienne Ministre de l’environnement)

 

15:50 Biais cognitifs dans la communication des risques et les interventions
Pr Thierry Meyer (Directeur adjoint du Laboratoire Parisien de Psychologie Sociale (LAPPS) Université Paris Nanterre/ Université Paris 8)

 

16:10 Echanges avec le public

 

16:35 Restaurer la confiance et le dialogue citoyens/décideurs politiques envers les risques en santé-environnementale
Elisabeth Toutut-Picard (Députée de la Haute-Garonne, coprésidente du Groupe d’Études santé environnementale à l’Assemblée nationale)

 

16:55 Echanges conclusifs

 

17:15 Conclusions

Retrouvez le débat en intégralité ici

Retrouvez le résumé du débat

Read more

Alimentation aujourd’hui et demain chapitre IV: alimentation et société

Retours sur le débat IV du cycle Alimentation aujourd’hui et demain : Alimentation et société

20/01/2022

LA FAM TIENT À REMERCIER LES CENTAINES DE PERSONNES QUI ONT ASSISTÉES AU DÉBATS EN PRÉSENTIEL ET DISTANCIEL.

RIEN N’AURAIT ÉTÉ POSSIBLE SANS SES INTERVENANTS, MÉCÈNES ET PARTENAIRES.

Cycle de débats parrainé par le Chef Olivier Roellinger

Evénement en visioconférence et en présentiel

En créant sa Fondation, l’Academie Nationale de Médecine a souhaité mettre au service de la société dans son ensemble la capacité unique qui est la sienne de réunir, sur des sujets de santé et de société essentiels et autour des meilleurs experts français et internationaux, toutes les parties prenantes, politiques, médicales, scientifiques, économiques et associatives. Pour remplir sa mission, la Fondation de l’Academie de Médecine (FAM) a notamment choisi d’organiser, à partir de publications ou de communications scientifiques d’excellence, des débats ouverts au grand public (associations, ONG, entreprises, patients), aux médias et directement relayés auprès des pouvoirs publics notamment des parlementaires. Outre par leur niveau, ces débats se distinguent des autres événements du même type par le bénéfice du statut institutionnel et des garanties de crédibilité et d’éthique qui sont reconnues à l’Academie Nationale de Médecine.

Après un premier cycle de débats sur le thème « Société & vieillissement », et un deuxième cycle en cours sur « l’Exposome » dont le premier débat a abordé « Les risques sanitaires liés aux polluants chimiques », la FAM initie un nouveau cycle sur « L’alimentation aujourd’hui et demain ». Ce cycle de débats a été élaboré par les Professeurs Catherine Buffet et Gabriel Perlemuter. Tous les deux sont membres de la commission « Appareil digestif – Alimentation – Nutrition – Maladies métaboliques » de l’Académie Nationale de Médecine. Le célèbre chef cuisinier breton Olivier Roellinger a accepté de parrainer ce cycle. Les réflexions que soulèvent l’alimentation sont multiples et concernent la santé de toutes les populations avec une situation paradoxale puisque selon l’Organisation des Nations Unies, en 2018, plus de 113 millions de personnes dans 53 pays étaient au bord de la famine alors que plus de 2 milliards dans le monde étaient en surpoids. Obésité et sous-nutrition sont deux phénomènes de malnutrition qui vont désormais de pair et sont liés à une mauvaise alimentation.

Chapitre IV: alimentation et société

Au cours de ce quatrième rendez-vous, nous avons tracé l’histoire de l’alimentation depuis l’homme chasseur-cueilleur dont le mode de vie était fondé sur la chasse, la pêche et la cueillette jusqu’à l’alimentation du futur où peut-être mangerons nous sans aliments comme nos animaux domestiques et d’élevage, en nous nous nourrissant de croquettes ? Par ailleurs, nous avons abordé les enjeux de l’alimentation collective, le rôle des compléments alimentaires, la place des alicaments, de la nourriture biologique et la question des protéines de nouvelles origines (insectes, larves…).

Sous le prisme environnemental, nous nous sommes interrogé sur l’avenir des aliments ultra transformés et les nouvelles formes d’agriculture notamment celles dites « raisonnées » et la place des circuits courts.

Programme


Modération du Pr Richard Villet, Secrétaire Général de la FAM.

 

14:00 Mot d’accueil
Olivier Bohuon (Président de la FAM), Pr Richard Villet (Secrétaire Général de la FAM)

14:15 Mot du parrain
Olivier Roellinger (Chef, parrain du cycle)

14:20 Introduction
Pr Gabriel Perlemuter (académicien, hépato-gastro-entérologue, nutritionniste), Pr Catherine Buffet (académicienne, hépato-gastro-entérologue)

 

I – L’histoire de l’alimentation

 

14:30 L’évolution de l’alimentation, du chasseur-cueilleur à l’ère industrielle
Pr Nadine Vivier (histoire contemporaine à l’Université du Maine, Présidente honoraire de l’Académie d’Agriculture de France)

14:50 Echanges avec le public

 

II – De l’élevage à l’assiette

 

15:00 Conséquences des systèmes d’élevage sur l’alimentation et l’environnement
Jean-Louis Peyraud (ingénieur agronome et docteur-ingénieur de l’ENSA de Rennes, membre de l’Académie d’Agriculture)

15:15 Le bon équilibre entre protéines animales et végétales dans notre alimentation.
Didier Rémond (docteur en nutrition et en physiologie)

15:30 Réduction des apports en protéines animales : Enjeux nutritionnels & impacts environnementaux
Florent Vieux (chercheur sur l’alimentation durable, cofondateur de MS-Nutrition, Marseille)

15:45 A quoi servent les additifs ? Utilités et dangers ?
Pr Dominique Parent-Massin (toxicologie alimentaire, membre de l’Académie d’Agriculture de France)

16:00 Le beau est-il l’ennemi du bon ?
Philippe Fagot (arcenciologue)

16:15 Echanges avec le public

 

III – Alimentation collective : peut-on bien manger à la cantine ?

 

16:35 Comment passer de l’alimentation individuelle à l’alimentation collective
Olivier Roellinger

16:45 L’expérience de Sodexo
Carole Galissant (directrice pôle nutrition Education Sodexo)

17:00 Des cantines 100% fait maison, bio et local : une utopie concrète
Jean-Marc Mouillac (technicien formateur pour le CD24 et président de la SCIC Nourrir l’avenir)

17:15 Echanges avec le public

 

IV – Les aliments du futur

 

17:30 Acceptabilité des nouvelles sources de protéines
Gaëlle Pantin-Sohier (titulaire de la Chaire AAPRO «Avantages et Acceptabilité des protéines alternatives» de l’université d’Angers)

17:45 L’alimentation du futur, l’exemple de la slow food
Carlo Petrini (journaliste, sociologue et critique gastronomique)

18:00 Derniers échanges et conclusion

Débat en intégralité

Résumé du débat

Read more

Nos coureurs solidaires pour l’UTMB 2022

NOS TRAILERS SOLIDAIRES SUR L’UTMB 2022

MERCI A NOS TRAILERS SOLIDAIRES!

La Fondation de l’Académie de Médecine et Greffe de Vie sont fières de présenter les 12 coureurs qui porteront un dossard solidaire sous leurs couleurs lors de l’UTMB 2022 (22-28 août).

Un grand merci à Tiphaine, Jean-Emmanuel, Julien, Christophe, Stéphane, Philippe, Pierre-Yves, nos deux Loïc, Fabien, Pierre et Sébastien pour le soutien et la solidarité qu’ils nous portent.

Nous leurs souhaitons bonne chance et toute la réussite nécessaire dans la réalisation de cette épreuve sportive extrême. Nos équipes seront sur place au moment de l’épreuve pour les encourager et sensibiliser au don d’organe.

Nous soutenir, c’est porter la cause du don d’organes et lutter pour une meilleure médecine dans le monde.

L’OPÉRATION DES DOSSARDS SOLIDAIRES SUR L’UTMB

Depuis le début de son histoire, l’UTMB® a toujours eu envie d’associer l’énergie de l’événement à un esprit de solidarité.La course a donc développé plusieurs dispositifs permettant de collecter des fonds au profit d’associations caritatives partenaires. Les coureurs peuvent soutenir une des associations partenaires en faisant un don de 2000€, payé directement ou par l’intermédiaire de mécènes (particuliers ou privés), via des dossards solidaires.

Pour le coureur, c’est également la possibilité de garantir son inscription à l’une des courses (dans le respect du règlement en vigueur).La Fondation de l’Académie de Médecine a intégré depuis plusieurs années les actions menées par Greffe de vie, dédiées aux dons d’organes. Elles organisent ensemble l’opération des dossards solidaires sur l’UTMB. Plus d’informations sur notre page des dossards solidaires de l’UTMB.

Revivez l'UTMB 2021 avec nos trailers solidaires

Read more
Copy link
Powered by Social Snap